Active depuis vingt ans, l’association a joué un rôle de « lanceur d’alerte » en attirant l’attention sur le 850e anniversaire de la dédicace. Deux expositions, une publication et un « défilé d’ornements liturgiques » figurent à son programme de l’année jubilaire.

La tapisserie de saint Feuillien du Roeulx, la statue de Notre-Dame la Brune, les quatre tapisseries de l’histoire de Jacob, l’« ornement Cottrel », le « Grand Rouge de Saint-Martin », la « chasuble de Thomas Becket », le dais de procession : ces œuvres d’art figurent au « tableau de chasse » des « Amis de la Cathédrale ». Bien sûr, ils n’en sont pas les auteurs, et encore moins les propriétaires. Mais ils se sont penchés et se penchent encore à leur chevet pour leur (re)donner vie. 

A la base des Amis, on trouve deux personnalités qui comptent et ont compté pour la Cathédrale : le chanoine Jean Dumoulin, alors archiviste et conservateur du trésor, et le professeur Jacques Pycke, qui l’assistait dans cette tâche et lui a d’ailleurs succédé. Michel-Amand Jacques, aujourd’hui secrétaire de l’asbl : « L’évêque a d’emblée adhéré à l’idée de cette association de soutien au patrimoine de notre cathédrale et de sensibilisation du public. Les statuts ont été publiés en 2001 – ce qui fait que nous fêtons cette année notre 20e anniversaire – et la première présidente a été Catherine Guisset-Lemoine. Aujourd’hui, c’est Rudy Opsomer qui est notre président. »

La tapisserie de l’histoire de Jacob « Les retrouvailles » porte bien son nom :
l’été dernier, elle a été replacée à la Cathédrale … en attendant
l’exposition au musée des Beaux-Arts

Une mise en réseau

Pour soutenir la restauration d’œuvres d’art de la Cathédrale, les « Amis » n’avaient au début que leur bonne volonté et leur réseau de relations mis à profit pour susciter l’adhésion à leurs projets. Mais comme les projets étaient nombreux et les coûts importants, ils ont ensuite appuyé sur le champignon : « Avec les cotisations de nos membres, cela ne suffisait plus et nous devions ‘jouer dans une autre cour’. Nous avons alors obtenu le soutien de mécènes et de sponsors et l’appui de la Fondation Roi Baudouin pour la déduction fiscale des dons. »

Les Amis travaillent donc avec beaucoup de partenaires, au premier rang desquels figurent bien sûr l’évêché, le chapitre et la fabrique d’église.  L’une des œuvres de longue haleine, c’est la restauration des quatre tapisseries de l’histoire de Jacob, qui datent du 16e siècle et sont conservées au trésor de la Cathédrale. Le travail se termine aux ateliers du CRECIT (Centre de Recherches, d’Essais et de Contrôles scientifiques et techniques pour l’Industrie Textile) et l’on pourra les admirer à l’automne lors d’une exposition qui se tiendra au musée des Beaux-Arts.

Des ateliers renommés

L’autre exposition sera aussi d’envergure. Elle se tiendra, également à l’automne, au TAMAT (musée de la Tapisserie et des Arts Textiles) sur le thème : « Habiller le culte ou les fastes des textiles liturgiques de la Cathédrale de Tournai ». On y verra notamment l’« Ornement Cottrel » et le « Grand Rouge Saint-Martin », sortis au 18e siècle des ateliers Dormal et Ponce. Ces ateliers, qui étaient situés à Ath, feront l’objet d’une publication scientifique qui permettra d’en savoir plus sur la prospection, les commandes, les livraisons de cet établissement.

Et pour clôturer ce panel d’événements, les Amis annoncent, à une date à définir, une présentation d’ornements liturgiques à la Cathédrale. Ce sera un véritable défilé, sur un podium, car les vêtements seront portés et commentés.

La restauration des quatre tapisseries s’achève dans les ateliers du CRECIT

La grande notoriété de la Cathédrale

Si ces quatre rendez-vous ont été fixés à la rentrée, ce n’est pas un hasard puisqu’ils coïncideront avec la Grande Procession qui se déroule traditionnellement le 2e dimanche de septembre. L’édition 2021 est donc programmée au 12 septembre. Ce jour-là, le somptueux cortège aura des observateurs inhabituels : des représentants d’une vingtaine de grandes cathédrales françaises. Ce sont les membres de la FASAC (Fédération des associations et sociétés des Amis des Cathédrales) à laquelle Tournai a adhéré voici peu de temps.

Une rencontre qui s’est faite de manière impromptue : « Je travaillais en France, dit Michel-Amand Jacques, et je me suis trouvé en contact professionnel avec le président des Amis de la Cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille. L’idée est ainsi née d’une adhésion de Tournai à cette fédération jusque-là composée uniquement de cathédrales françaises. Le temps de modifier leurs statuts et nous entrions dans cette association. Nous y avons été chaleureusement accueillis et nous avons découvert que notre cathédrale jouissait d’une notoriété et d’une image de marque dont nous n’avions nous-mêmes pas conscience. »

Au contact de « leur » cathédrale depuis vingt ans, les « Amis » ont été ainsi les premiers à se rendre compte, dès 2019, qu’on fêterait en 2021 les 850 ans de la dédicace. Et fidèles à leur politique de réseaux, les « Amis » n’ont pas manqué d’attirer l’attention des institutions religieuses et des pouvoirs publics sur ce jubilé. Après Paris et Amiens, c’est donc au tour de Tournai de fêter ce prestigieux jubilé…

Hubert Wattier

Contact

Amis de la Cathédrale de Tournai, asbl, Place de l’Evêché, 1 à 7500 Tournai
tél. 0479 860 423 – contact@amis-cathedrale-tournai.be 
http://www.amis-cathedrale-tournai.be/